Une petite impatience ruine les plus grands projets

 Faîtes vous partie de ces personnes qui veulent tout et tout de suite, qui prennent des décisions à la hâte ? Ou bien, au contraire, faîtes vous preuve de sagesse, de patience et donc de réflexion ?

Pour ma part j’ai souvent besoin de bien réfléchir, de peser le pour et le contre, avant de prendre une décision. Mais j’ai eu mes moments d’impatience.

Je me souviens lorsque j’avais monté mon premier projet professionnel. Une fois que tout était en place, que l’activité était en ligne (je faisais du e-commerce en vendant de l’arrosage automatique) je ne comprenais pas pourquoi je n’avais toujours pas de client au bout d’un mois. J’ai alors fait tout un tas de chose qui m’ont coûté beaucoup de temps et d’argent pour très très peu résultat. Et quel résultat !! Au bout d’un an j’avais tout fermé. Merci mon impatience, mais j’ai appris de tout ça. Voyons comment.

1) Comprendre son impatience

Nous avons tendance à perdre patience lorsque nous effectuons plusieurs choses à la fois (ce qui de toute façon n’est jamais très productif) ou lorsque notre emploi du temps est très serré, en espérant que notre journée ne soit trop agité ou ne connaîtra pas trop de minutes dans le chaos. Pour essayer de comprendre ce qui vous met dans une telle hâte, vous devriez peut-être :

  • revoir votre liste de choses à faire au cas où vous n’auriez pas surestimé vos capacités et ainsi vous retrouvez coincé par le temps.
  • étaler vos tâches pour n’en faire qu’une à la fois et ne pas vous retrouver à vous tournez les pouces.
  • Déléguer pour mettre à l’épreuve votre patience.

Une impatience est sournoise, elle se faufile dès que vous êtes anxieux, inquiet ou mécontent. Vous ne vous en rendez pas compte mais c’est la cause n°1 de tous ces sentiments. Rechercher les éléments déclencheurs peut vous faire prendre conscience de votre impatience et la réduire au fil du temps. Faîtes une liste des circonstances, événements et personnes qui vous font perdre votre sang froid. Peut-être que de cette prise de conscience découlera sur la découverte d’une relation toxique, d’une circonstance négative mais dont vous aurez la possibilité de changer. Vous pourrez aussi bien réfléchir au problème et y amener la meilleure solution. La mal prit à la racine vous enlèvera tout le stress à son sujet.

2) L’impatience je la surmonte ou pas

Il y a deux cas de figure dans ce chapitre soit vous pouvez soit vous ne pouvez pas surmonter le problème. Mais bonne nouvelle pour les deux il y a une solution. C’est cool non ? Voyons ça.

Dans le premier cas vous allez vous attaquer à votre rapport à la vie. Ce changement développe votre patience sur le long terme, mais vous pouvez progresser facilement et rapidement en vous détendant chaque fois que vous sentez une impatience vous envahir. Pour cela la méditation est très un bon moyen. Concentrez vous sur votre respiration pendant 5 bonnes minutes, en fermant les yeux et en vidant votre esprit. Très vite vous reprendrez le contrôle de vous même. Ainsi vous allez prendre des repères pour une attitude plus zen et plus patiente.

Dans le deuxième cas l’élément déclencheur sera beaucoup plus tenace et votre self-control sera comme un avion sans pilote. A partir de là, laisser tomber, lâcher prise sera la meilleure décision que vous prendrez. Bien sûr ce ne sera pas facile au départ surtout si le sujet est très important pour vous, l’attente d’une promotion par exemple, mais imaginez vous dans une situation bien moins importante que votre problème du moment , où votre patience sera mise à rude épreuve comme la mise en attente téléphonique et vous ne verrez pas les choses de la même façon. Vous pouvez aussi développer votre résistance à la patience sur des événements sans importance et sur du court terme en fournissant des efforts concentrés.

3) Se souvenir

L’impatience nous fait perdre de vue ce qui est important ou pas. Elle nous fait perdre aussi la notion de temps, essentiellement le temps que peut prendre chaque tâche à effectuer. Beaucoup de personnes exigent que tout soit fait « maintenant », que le travail soit fini avant même d’avoir commencé. Ce sont ceux qui sont vraiment impatient et qui n’aiment pas perdre leur temps.

Rappelez vous que la plupart des bonnes choses ne se produisent pas immédiatement, elles prennent du temps et demandent du dévouement.

Rappelez vous aussi que vous finirez quoiqu’il arrive (enfin normalement) par obtenir ce que vous désirez. Mais cela exige de la maturité et donc de la patience pour le comprendre. Certaines choses viendront facilement et d’autres moins, l’important dans ces moments est de savoir s’occuper. La patience est une vertu mentale qui, une fois acquise, ne peut pas s’oublier. L’impatience est plutôt quelque chose dont on ne peut être fier et qu’il faut savoir gommer.

Rappelez vous que la vie n’est pas course mais un long voyage qu’il faut apprécier. Une attitude positive est impérative pour apprendre la patience.

Conclusion

Arrêtez de vous donner et de donner au monde qui vous entoure des normes inatteignables. Il est évident que nous serions plus patient si tout fonctionnait sans heurt, si il n’y avait pas d’imprévu dans nos plans de vie, si tout le monde ne commettait pas d’erreur. Mais ne vous leurrez pas, ça n’arrivera jamais. N’oubliez pas qu’une minute en colère c’est une minute de bonne humeur en moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*